Bompard HD pétition 4
Monsieur le Maire, cher collègue,
Madame le Maire, chère collègue, 

Suite à la lettre que je vous ai adressée le 20 septembre dernier, vous êtes nombreux à m’avoir répondu positivement. Comme beaucoup d’entre vous me l’ont suggéré, je vous propose de coordonner notre action d’élus locaux enracinés dans leurs territoires, en dehors de l’action des partis politiques. Notre action vise à défendre le bien commun et le droit de chaque enfant à avoir un père et une mère.Le gouvernement présentera, fin octobre, son projet de loi visant à permettre le mariage civil entre deux personnes d’un même sexe. Si cette loi est votée, c’est nous, les maires de France, qui devrons l’appliquer.
Or, comme beaucoup de Français, je regrette que ce projet ne fasse pas l’objet d’un référendum alors même qu’il vise à bouleverser ce qui forme la base de toute société humaine : la famille. Je regrette également que ne soit pas suffisamment relevé le fait que cette loi introduira le communautarisme dans notre code civil.
Cette loi n’est pas une loi parmi d’autres. Il ne s’agit pas de changer les règles de l’urbanisme ou d’ajouter une taxe supplémentaire. C’est une loi qui touche à la structure même de notre société, en même temps qu’à la conscience de chacun. À ce titre, il n’est pas admissible qu’un élu se trouve privé de la liberté primordiale de ne pas cautionner ce qui ne correspond pas à son éthique. Je propose donc d’introduire, si cette loi funeste était malheureusement adoptée, un article instituant un droit au retrait, en vertu d’une clause de conscience, pour les maires et les adjoints aux maires qui le souhaiteraient.
Afin de favoriser le vote de cet amendement, je crois important que tous les maires se mobilisent et sensibilisent les parlementaires de leur circonscription à ce droit au retrait. C’est la raison pour laquelle je vous invite à signer cette pétition contre le projet de loi et en faveur d’un droit de retrait, en vous demandant de ne pas attendre que la loi soit votée pour vous préoccuper de ses conséquences directes pour nous les maires, nos adjoints et l’ensemble de nos conseillers municipaux.

 

Je reste à votre disposition pour en discuter.
Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, Madame le Maire, à l’expression de mes sincères salutations.
Jacques BOMPARD
Maire d’Orange
Député de Vaucluse

 

?>